Triangle_publications.jpg

Le conseil de Sorel-Tracy doit donner la parole au citoyen

La SADC de Pierre-De Saurel invite les élus municipaux sorelois à consulter la population par référendum afin de permettre aux citoyennes et citoyens d’appuyer leur décision d’emprunter 1,4 M$ pour rénover la salle Georges-Codling et le marché Richelieu. C’est un enjeu d’avenir pour la collectivité soreloise.
Pour ce faire, il faut que le conseil donne la parole à toute la population. Il faut aller en référendum sur l’emprunt afin de rénover la salle Georges-Codling et le marché Richelieu.

Même les plus économes parmi nous devraient reconnaître qu’hypothéquer un bien pour lui donner de la valeur ne constitue pas une dette et encore moins quand cela permet de bénéficier d’une contribution de Québec de l’ordre de 5,2 M$. Nous aurons en bout de ligne fait de solides économies pour nous doter d’un équipement public important.

Nous faisons le pari que les Soreloises et Sorelois auront le même réflexe qu’en 2003 quand ils ont soutenu à 68,4 % le projet d’allée piétonnière sur la rue Augusta en bordure du même marché Richelieu. Il faut que l’information se rende aux citoyennes et citoyens, car comme l’écrivait Louise Grégoire-Racicot dans Les 2 Rives du 5 janvier 2004, « ce n’est que grâce à la transparence sur ces projets comme sur la tenue de débats publics ouverts et complets où l’on peut discuter de l’avenir que son Conseil pourra agir ».

Un référendum sera l’occasion de faire un véritable débat public hors du cadre des assemblées du Conseil, un débat qui reposera sur une information complète et qui permettra de mesurer si les Soreloises et Sorelois veulent ou non que Sorel-Tracy soit non seulement un endroit où il fait bon vivre, mais soit aussi une collectivité désireuse que les générations qui montent, y trouvent les moyens de s’épanouir.

René Lachapelle, président
SADC Pierre-De Saurel