Triangle_publications.jpg

La SADC Pierre-De Saurel fête
ses 25 ans

Sorel-Tracy, 30 janvier 2013  -  Un chemin d'apprentissage collectif de la concertation. Voilà maintenant 25 années que la SADC naissait d'une volonté de doter la région d'une table de concertation ayant comme préoccupation majeure le développement régional jumelé à l'amélioration du marché de l'emploi. « Aujourd'hui, la capacité de concertation est probablement l'apport le plus important de la SADC à la région », affirme avec fierté René Lachapelle, président de la SADC Pierre-De Saurel.

Les grandes étapes de la concertation 

En effet, l’obtention, en 1988 d’un accès au Programme de développement des collectivités du Canada, a permis la création du Comité d’aide au développement des collectivités (CADC) du Bas-Richelieu qui se voulait un moyen pour que la région se prenne en main. Composé de différents représentants régionaux, le CADC s'est donné comme mission d'être une table de concertation des intervenants du milieu en vue d'un développement local harmonieux.

Environnement comme enjeu de développement

Un des premiers mandats de ce comité a été de produire un premier plan stratégique qui identifiait les problèmes environnementaux du milieu comme une occasion de développement soit en favorisant la recherche industrielle dans les secteurs de la métallurgie et de la fabrication mécanique ainsi que dans le domaine de la recherche environnementale. « Ce fut un moment structurant dans notre apprentissage collectif des processus complexes sur lesquels repose la prise en charge du développement local. À compter de 1993, nous sommes entrés dans une suite d’événements qui ont mis à l’épreuve la volonté locale de travail concerté et qui, en fin de compte, nous ont permis de renforcer notre cohésion », poursuit René Lachapelle.

L’Écocollectivité : une démarche innovante en développement durable

Prenant appui sur les acquis de la révision du Plan stratégique 2005-2009 et de la démarche de l’Agenda 21 de Sorel-Tracy, la MRC de Pierre-De Saurel a choisi de s’engager dans une démarche innovante de développement durable, l’Écocollectivité.

« Depuis vingt-cinq ans, nous avons fait pas mal de chemin pour mieux travailler ensemble, explorer des avenues innovantes de développement et amorcer une démarche d’écodéveloppement », indique monsieur Lachapelle.

« Aujourd’hui, nous poursuivons notre travail d'action en étroite collaboration avec la MRC et le CLD pour que la structure locale de concertation continue à être une formule gagnante et pour élargir le cercle des citoyens et des organismes qui inscrivent leur action dans le grand plan stratégique de la région portant le nom de l'Écocollectivité », poursuit monsieur Lachapelle.

25ans-laure-waridel.jpgLaure Waridel, sociologue spécialisée en environnement et auteure

En route vers 2025, vers une « économie de liens »

Conférencière invitée pour souligner les 25 ans d'existence de la SADC, Laure Waridel, sociologue spécialisée en environnement et auteure, livre le message suivant : « Savoir d’où l’on vient et surtout bien comprendre où l’on se situe, permet de mieux choisir où l’on a envie d’être en 2025. Si par le passé les grandes entreprises ont contribué à l’essor de Sorel-Tracy, force est de constater que de nouveaux défis pointent à l’horizon. Les changements climatiques, la perte de biodiversité, la contamination chimique, l’effritement de la classe moyenne ainsi que l’appauvrissement sociale sous toutes ses formes nous forcent à revoir certains de nos choix. Nous sommes à l’aube de changements importants. »

Or, depuis plus d’une décennie, la grande région de Sorel-Tracy a décidé de prendre le virage du développement durable, ce qui lui confère un positionnement avantageux pour faire face à ces nouveaux défis. Demain, en 2025, elle pourrait donc devenir le chef de file d’une véritable transition économique, « une économie de liens » ayant pour terreau les valeurs de l’écologie industrielle.

Télécharger PDF